Batiment à énergie positive

Batiment à énergie positive

Avec les bâtiments à énergie positive (BEPOS), c’est en quelque sorte le monde à l’envers! En effet, dans l’ordre normal des choses, les bâtiments sont faits pour consommer uniquement de l’énergie (électrique ou thermique). Or, dans le cas des BEPOS, en plus de consommer de l’énergie, les bâtiments en produisent également. Explications

Le principe des bâtiments à énergie positive

Le terme « Bâtiment à énergie positive » (BEPOS) est une notion utilisée en bâtiment pour désigner des bâtiments qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment. Un surplus se dégage donc de leur production d’énergie thermique ou/et électrique, c’est pourquoi on les appelle aussi bâtiment à « énergie positive ». Ce surplus de production n’est pas le fruit du hasard, mais est la conséquence de la sobriété écologique, de l’utilisation de l’énergie renouvelable et de l’utilisation d’équipements performants. Ce sont des ensembles de techniques et de mode de vie qui ont pour but de diminuer la consommation d’énergie et par la même occasion pour réduire la dépense énergétique. Les bâtiments qui adoptent ces différents procédés n’ont ainsi besoin que peu d’énergie pour fonctionner et les énergies qu’ils produisent, mais dont ils ne consomment pas sont soit stockées soit vendu sur le marché. Cela concerne aussi bien la chaleur produite par les différents systèmes de chauffage intérieurs (chaudières, chauffe eau solaire, cheminée, etc.) ou l’électricité produit par un générateur solaire photovoltaïque, ou encore l’énergie thermique et électrique distribuée par les réseaux de distribution diverse.

Les bâtiments à énergie positive : pourquoi ?

Les BEPOS s’inscrivent notamment dans le cadre de la lutte contre la dégradation de l’environnement et du réchauffement climatique. En effet, les bâtiments figurent parmi les principaux responsables de la destruction de la nature. Ceci est dû au fait que le secteur du bâtiment est le secteur qui consomme le plus d’énergie et c’est aussi un secteur qui émet une quantité considérable de gaz à effet de serre. Les bâtiments consomment à eux seuls environ 40 % de la totalité des énergies produites. Cette importante consommation d’énergie accélère le tarissement des énergies fossiles (pétroles, charbon) qui sont les énergies les plus utilisées pour produire l’électricité et la chaleur. De plus, l’exploitation et la combustion de ces énergies fossiles entraînent des émissions importantes de dioxyde de carbone (CO2). C’est pour cette raison que le secteur du bâtiment est le second secteur le plus émetteur de gaz à effet de serre (le secteur du transport est notamment le premier). Le système des BEPOS est ainsi un moyen pour remédier à ces situations tragiques.

Les bâtiments à énergie positive : comment ?

Pour obtenir à un BEPOS, un bâtiment producteur d’énergie, plusieurs techniques sont utilisées.

On a vu que la principale caractéristique des BEPOS, c’est qu’ils consomment très peu d’énergie par rapport aux bâtiments classiques. C’est pourquoi on les appelle aussi bâtiment basse consommation (BBC).

Pour parvenir à un tel niveau :

-On utilise une architecture bioclimatique, c’est une technique architecturale qui a pour but d’optimiser l’apport de l’énergie solaire dans un bâtiment. Pour ce faire, les bâtiments sont implantés et orientés de telle sorte que les rayons de soleil puissent s’introduire plus facilement et en grande quantité à l’intérieur des bâtiments. Ceci va permettre aux résidents de ces bâtiments de jouir de chauffages et d’éclairages supplémentaires et gratuits.

-On installe des équipements thermiques et électriques performants comme les générateurs solaires photovoltaïques, les chauffages solaires, les chaudières pulsatoires, les cheminées à granulés, etc.

-On améliore l’isolation thermique du bâtiment pour réduire les dépenses de chauffages.

-On adopte des comportements écoresponsables.