Construction maison passive : où placer ses ouvertures ?

Construction maison passive : où placer ses ouvertures ?

Tous les travaux de construction dans une maison passive sont importants pour conférer à cette dernière son autonomie totale. En effet, ces réalisations ne sollicitent aucun appareil particulier pour assurer cette tâche.

Ainsi, ces constructions très basses consommations se contentent des apports naturels, notamment le soleil ou le vent. Ces derniers sont minutieusement traités par les maisons passives. Par conséquent, tous les éléments de la construction en contact direct avec ces agents extérieurs doivent justifier de spécificités techniques particulières, notamment les façades, mais surtout les ouvertures.

L’importance des ouvertures pour une maison passive

Pour une maison passive, le chauffage repose sur le traitement efficace des énergies naturelles pour garantir l’ambiance confortable dans les intérieurs. Dans cette optique, comme les rayons du soleil sont les facteurs le plus déterminants à prendre en compte, il revient ainsi aux façades et aux ouvertures d’assurer cette mission.

Construction maison passive : où placer ses ouvertures ?

Les maisons passives possèdent, par conséquent, des spécificités particulières à ces niveaux. Comme les façades jouent principalement le rôle de paroi empêchant la pénétration trop importante des rayons dans les intérieurs, les ouvertures seront ainsi tenues de réguler les besoins du bâtiment.

De ce fait, sur les ouvertures reposent la mission clé du chauffage efficace dans les maisons passives. Elles deviennent des capteurs solaires, chargées de la gestion de l’énergie solaire à l’intérieur. Ces ouvertures se chargent aussi de la régulation de la température qui passe par elles.

En quelque sorte, les ouvertures sont les principales sources d’énergie pour les maisons passives. À l’opposé, elles sont aussi responsables de la régulation de l’ambiance, notamment les surchauffes possibles. Portes et fenêtres étant les éléments concernés, ces derniers relèvent ainsi d’une expérience confirmée à la construction.

Une bonne orientation des fenêtres

Les ouvertures clés à prendre en compte dans la gestion seraient les fenêtres puisque ces dernières sont plus en nombre que les portes. Elles possèderont ainsi des dispositions spécifiques, surtout à l’identification du nombre convenable à prévoir.

Pour les maisons passives, dans l’organisation des fenêtres à installer sur les façades, la mission principale de ces ouvertures permettent de déceler le départage optimal. Les fenêtres sont les principaux capteurs d’énergie solaire, leur nombre sur les faces de la maison passive présentant le plus d’ensoleillement sera augmenté.

D’après les études faites par les professionnels de la construction de maisons passives, les fenêtres sur le plan sud doivent hériter de 60% de la surface totale de ces ouvertures sur la construction. L’apport en énergie y est en effet plus conséquent. Sur les versants nord, ouest et est, les fenêtres auront un rendement maigre, d’où l’importance faible de ces ouvertures pour la maison passive.

Le choix de ses menuiseries

Les fenêtres d’une maison passive doivent être disposées suivant la répartition détectée précédemment. Toutefois, les placer idéalement sur les façades, c’est-à-dire l’installation, doit également relever d’une expérience significative à la pose. En effet, des déperditions énergétiques trop importantes à ces niveaux feront faillir le système de maison passive.

Les techniques à apprivoiser lors de cette opération dépend pleinement des conditions imposées par l’environnement de destination de la maison passive. En effet, il se peut que l’apport énergétique soit un peu plus faible sur certaines faces, et que les ouvertures se doivent de l’augmenter. À contrario, le soleil peut générer une surchauffe sur d’autres versants. Les fenêtres sont tenues de réguler cette situation.

Pour donner succinctement les détails de pose par rapport au rendu espéré, l’on aura trois choix possible, à utiliser à bon escient. Les fenêtres hors exposition sud, par exemple, doivent limiter l’apport solaire. Ainsi, une pose des fenêtres en applique intérieure est recommandée. Les risques de surchauffe seront réduits.

Aussi, la pose en feuillure extérieure s’adapte aussi aux fenêtres dans ces zones pauvres en apport solaire. La régulation est obtenue par cette technique, les déperditions thermiques sont aussi moindres, d’autant plus que ces dernières se doivent d’être nulles pour une maison passive. Elles sont très fréquentées par les fenêtres en zone hors sud, d’où la possibilité d’appliquer cette pose pour ces ouvertures.

Les fenêtres plan sud seraient parfaites à travers une pose en applique en feuillure extérieure si les façades une ITE. La plus efficace reste même la pose en feuillure extérieure dans ce système d’isolation. La régulation des apports solaires sera optimale, ces derniers prendront toutes les directions à la pénétration, contre des déperditions totalement inexistantes.